Le PRP : ce qu’il faut savoir !

Avec les évolutions de la médecine, il est désormais possible de pallier à ses défauts physiques en faisant recours à diverses solutions, les unes étant plus naturelles que les autres. Dans cette catégorie d’interventions esthétiques qui au-delà d’être efficaces ont pour avantage d’être naturelles figure le PRP ou plasma riche en plaquettes. Né aux États Unis, la technique a connu un succès fulgurant qui lui vaut désormais d’être utilisé sur le territoire français.

Le PRP s’impose alors comme la technique dont le pouvoir régénérant est de loin le meilleur. Pour illustrer son efficacité et l’élément sur lequel il repose, on parle encore de vampire lift.

Qu’est-ce que le PRP ?

Le PRP est une technique de soin qui est de plus en plus appréciée en médecine esthétique. Il est de loin préféré à d’autres techniques qui ont connu leurs heures de gloire à l’instar de l’injection de Botox ou d’acide hyaluronique, sans doute parce qu’on ne lui connait pas jusqu’à présent de risques. Il s’agit en effet d’un procédé de régénération autologue, le sang du patient étant utilisé pour préparer le condensé qui lui sera injecté par la suite au niveau des zones à traiter.

La méthode est en conséquence 100% naturelle et son efficacité repose pour l’essentiel sur les substances nutritives et autres éléments comme les vitamines, les protéines ou encore les sels minéraux qui sont contenus dans le plasma. Le PRP a d’ailleurs été utilisé pendant longtemps dans d’autres domaines en raison de ses composants, notamment dans le traitement de l’arthrose ou de la tendinite.

Le PRP est un traitement pour lequel il n’est pas nécessaire de rajouter un autre élément, tous les composants utiles étant déjà contenus dans le plasma riche en plaquette sanguine. Toutefois, certains praticiens pour un effet plus rapide et selon le traitement pour lequel l’injection est requise rajoute des composants en plus. Ceux-ci distinguent alors traitement au PRP Classic et traitement au PRP dit Filler. Le premier est alors totalement naturel et constitué uniquement du sang qui a été prélevé sur le patient.

Le second contient une molécule physiologique qui est rajouté afin d’induire la coagulation. Cette molécule prend le nom de thrombine et permet que le PRP puisse s’épaissir. Cette méthode est alors préférée par certains praticiens dans le traitement des rides profondes et des cernes qu’il faut alors combler.

Comment se déroule une séance de PRP ?

L’injection de PRP est une technique de soin qui a pour avantage d’être non invasive et de ne pas laisser de cicatrice. Si selon la sensibilité qui est variable d’un patient à un autre les piqûres peuvent être douloureuses, il n’est cependant pas nécessaire ici de placer le patient sous anesthésie, qu’elle soit locale ou qu’elle soit générale. Mais dans le cas du traitement capillaire il est courant qu’une crème anesthésiante soit appliquée.

Ainsi, au jour fixé pour la séance d’injection, le patient n’est pas astreint à être à jeun. Il doit toutefois ne pas avoir pris d’aspirine 24h avant, et lorsqu’il s’agit d’une femme, ne pas se maquiller afin de ne pas risquer qu’une quantité aussi minime soit-elle de maquillage se retrouve mélangée au sang soit au moment où le prélèvement est effectué, soit au moment où l’injection est faite. Mais maquillée ou pas, il est du devoir du praticien ou de son assistante de nettoyer, de désinfecter et de sécher la zone qui sera traitée.

Une fois que le patient est confortablement installé, le praticien va alors lui prélever un peu de sang. Celui-ci sera ensuite placé dans des tubes. Il est courant que la quantité de sang qui soit prélevée soit de 8 ml.

En effet, pour obtenir le fameux condensé, le sang qui a été prélevé est passé dans une centrifugeuse pendant une durée de temps bien déterminé. Récupérer 8 ml de sang permet alors après passage à la centrifugeuse d’obtenir entre 4 et 5 ml de plasma riche en plaquettes sanguines avec un facteur de concentration compris entre 3 et 6. Cette quantité de PRP est importante, car étant le minimum nécessaire pour pouvoir effectuer une séance et apercevoir les premiers effets positifs.