Etude psychologique de la personne obèse

psychologie de la psersone obèse

De nombreux experts se sont demandés si la suralimentation et l’embonpoint engendrent des problèmes émotionnels ou, inversement, si la dépression et la faible estime de soi sont à l’origine de l’obésité et du surpoids sévère.

faible estime de soi

Les conclusions de plusieurs études indiquent que l’une ou l’autre situation est possible mais qu’indépendamment de cela, il est très fréquent que les deux facteurs, l’obésité et les troubles mentaux, soient liés et forment un cercle vicieux.

Sauf dans les cas où l’origine est génétique (par l’hérédité) ou hormonale (qui se produit surtout chez les femmes), il y a des situations de surpoids suite à un problème d’éducation, car de nombreux parents pensent encore qu’un enfant joufflu est plus en bonne santé et dans d’autres cas parce que la nourriture est utilisée comme un moyen pour montrer de l’affection et de surmonter les difficultés émotionnelles telles que la nervosité ou la solitude.

En tout cas, la personne obèse sait inconsciemment que manger est une activité satisfaisante qui génère le plaisir et rappelle la protection de ses parents. Mais en contrepartie, elle est soumise au jugement social et la critique, et souffre de l’angoisse. Tôt ou tard, elle cherchera un moyen d’évacuer sa tension, et vu son inexpérience pour gérer ses émotions, elle aura recours à la nourriture pour se sentir heureuse.

obésité et les troubles mentaux

Maintenant, nous pouvons comprendre que non seulement une faible estime de soi est responsable de l’inefficacité de nombreux traitements pour perdre du poids, mais aussi, la nourriture a une forte charge émotionnelle pour la personne obèse. D’où, il est difficile d’abandonner une de ses plus importantes sources de plaisir quand elle est victime de critiques et de mépris.

C’est pourquoi, les traitements de la perte du poids contemplent trois points de base : suivre un régime établi par un nutritionniste, pratiquer de l’activité physique constante et la psychothérapie par un psychologue ou un psychiatre, afin de recevoir le soutien émotionnel nécessaire pour réussir la perte du poids.

Enfin, il est très important que les proches de la personne atteinte d’obésité soient conscients des problèmes émotionnels que peuvent déclencher leurs plaisanteries et commentaires, même s’ils sont de bonne foi. Et si le patient initie un traitement médical pour faire face à sa maladie, il faut s’approcher également d’un spécialiste pour savoir comment collaborer et lui apporter un soutien moral.